LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 05 08/

« Israël soutient totalement la décision courageuse prise aujourd’hui par le président Trump de rejeter le désastreux accord nucléaire avec la République islamique »

– B. Netanyahu (ce 8 mai).

« La France a été très ferme dans cette négociation et Laurent Fabius l’a conduite avec beaucoup de rigueur et également de fermeté. Qu’est-ce qu’était ma préoccupation ? Éviter la prolifération nucléaire. Cela veut dire quoi la prolifération nucléaire ? Cela voulait dire que l’Iran puisse accéder à l’arme nucléaire (…) Donc, il fallait empêcher que l’Iran puisse accéder à l’arme nucléaire »

– François Hollande (ce 14 juillet 2015).

« Israël est en train d’équiper des sous-marins fournis par l’Allemagne avec des missiles de croisière à têtes nucléaires »

– Der Spiegel (Berlin, juin 2012).

Comme l’annonçait le New York Times, Donald Trump s’est retiré de l’accord nucléaire sur l’Iran ! Le Président américain Donald Trump a annoncé ce mardi à Emmanuel Macron (qui s’est ridiculisé aux USA il y a quelques jours, les domestiques de Paris, Bruxelles ou Berlin ne comptent pas !) que les Etats-Unis allaient se retirer de l’accord nucléaire iranien. Quelques heures plus tard, il confirmait.

Le président a promis de « graves » conséquences à l’Iran « s’il se dote de la bombe nucléaire ».

Trump confirme le rétablissement des sanctions sur l’Iran. C’est là son second but : frapper les économies de l’UE (engagées en Iran) dans le cadre de la double guerre économique (USA vs CEE-UE depuis le début des Années ’80) et financière (dollar vs euro) qu’ils mènent contre les économies ouest-européennes.

I –

COMMENT LE LIKOUD ET LE LOBBY AIPAC ONT REMPORTE  AUX USA LA BATAILLE DES SANCTIONS ET DU NUCLEAIRE IRANIEN ?

Le Premier ministre israélien Netanyahu – le retrait de l’accord est une offensive diplomatique victorieuse amorcée par le Likoud dès 2015 – « soutient » totalement la décision « courageuse » de Trump. Le Premier ministre israélien et le président américain sont dans cette affaire complices comme larrons en foire. Et des alliés géopolitiques étroits (1).

COMMENT ISRAEL A PORTE LE COMBAT CONTRE L’IRAN AU CŒUR MEME DU SYSTEME AMERICAIN ?

Il y a quelques jours sur ‘Afrique Media’, j’ai résumé ma vision du dossier du Nucléaire iranien et des Accords de Genève. Dès la candidature de Trump, qui n’est pas un « candidat hors système » mais bien au contraire le choix des lobbies aux USA opposés à ces accords », la crise actuelle était clairement annoncée …

Voir sur PCN-TV/

LUC MICHEL :

COMMENT TRUMP, LE LIKOUD ET LES LOBBIES ANTI-IRANIENS AUX USA ONT SABOTE LES ACCORDS DE GENEVE !

sur https://vimeo.com/268662049

L’ARME ABSOLUE DU LIKOUD : LE LOBBY AIPAC.

COMMENT IL A GAGNE LA BATAILLE AUX ETATS-UNIS !?

J’ai longuement analysé l’action du lobby pro-israélien AIPAC aux USA, entre 2015 et 2017. Notamment dans trois éditions de mon émission de géopolitique « Le Grand jeu ». Précisément dans l’optique du combat mené par le Likoud aux USA même contre les accords avec l’Iran :

* Voir sur EODE-TV & AFRIQUE MEDIA/

LE GRAND JEU. AU CŒUR DE LA GEOPOLITIQUE MONDIALE:

LES USA, LE NUCLEAIRE IRANIEN ET LE LOBBY ISRAELIEN (2015)

sur https://vimeo.com/123575078

* Voir sur EODE-TV/GEOPOLITIQUE/

OBAMA VS AIPAC. QUI DIRIGE VRAIMENT LA POLITIQUE DES USA AU PROCHE-ORIENT? /LUC MICHEL SUR AFRIQUE MEDIA (2016)

sur https://vimeo.com/135313278

* Voir sur EODE-TV/

LUC MICHEL :

CONVENTION 2017 DU LOBBY ‚AIPAC’. UN EVENEMENT DE PORTEE GEOPOLITIQUE MONDIALE (2017)

sur https://vimeo.com/211756244

La question du nucléaire iranien est un sujet extrêmement complexe avec un arrière-plan géopolitique encore plus complexe. Au cœur de cette complexité, sous l’administration Obama, il y a la structuration en factions des divergences au cœur même de la politique internationale américaine concernant l’Iran. Il y a un grand absent à la table des négociations de Vienne, Israël précisément. Pour qui l’exigence stratégique est le monopole de la Bombe israélienne (2), un monopole au Proche-Orient. Ce qui explique la politique israélienne vis à vis de ses voisins arabes ou musulmans en matière de nucléaire.

Le voyage du premier ministre israélien Netanyahu aux USA en mars 2015 s’est fait à la fois à l’invitation du lobby pro-israelien AIPAC et du Congrès US. Israël, ou plutôt le Likoud, démontrent qu’ils peuvent influencer la politique iranienne des USA de manière radicale. Sur le dossier des négociations sur le nucléaire iranien. Netanyahu a alors marqué des points contre Obama et préparé le terrain à la contestation de l’accord aux USA mêmes. Trump suivra (3). Dès la signature à Genève des Accords sur le nucléaire iranien, le lobby pro-israélien AIPAC contre-attaque avec violence aux USA. Malgré la libération de l’espion israélien aux USA, Jonathan Pollard, geste d’Obama envers Israel …

II –

DOCUMENT/

« QUE FERA L’IRAN EN SYRIE SI WASHINGTON SE RETIRE DE L’ACCORD NUCLEAIRE ? »

(AL-QUDS AL-ARABI, 7 MAI 2018)

Une analyse, publiée par ‘Al-Quds Al-Arabi’, se penche sur les conséquences que pourrait avoir le retrait de Donald Trump de l’accord nucléaire sur la stratégie de l’Iran en Syrie, maintenant confirmé.  Et confirme que ce qui est en cause, ce sont bien la confrontations Israël-Iran et la parité stratégique entre Tel-Aviv et Téhéran.

Intéressante analyse, qui est à débattre, développée par le quotidien panarabe ‘Al-Quds Al-Arabi’, basé à Londres :

« La lutte que mène Israël contre l’Iran, depuis des années, se poursuit sous deux aspects bien distincts : Israël tente de barrer la route au programme nucléaire iranien et d’empêcher, en même temps, Téhéran de soutenir les combattants qui se battent dans la bande de Gaza ainsi qu’en Syrie. C’est au niveau politique que les Israéliens ont mené une campagne d’intoxication contre l’Iran, une campagne dirigée par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et les forces sécuritaires israéliennes », indique avec raison l’article.

« La lutte, en cours près des frontières d’Israël [Palestine occupée, NDLR], est menée par l’aile militaire du régime israélien qui mène l’agression contre l’Iran, une agression qui s’est intensifiée pendant les dernières semaines et a battu son plein. Ces deux batailles se recoupent parfois d’une manière ou d’une autre : les opérations du Mossad contre le programme nucléaire de l’Iran, la pression faite par Benyamin Netanyahu sur Donald Trump concernant le retrait des États-Unis de l’accord nucléaire, ainsi que les attaques attribuées à Israël contre les cibles iraniennes en Syrie qui préoccupent toujours Tel-Aviv à cause du risque de représailles de Téhéran. »

L’auteur de l’article s’est ensuite attardé sur la conférence de presse à laquelle a pris part Benyamin Netanyahu, disant que « celui-ci voulait, à travers ce point de presse, rendre le terrain propice au retrait de Donald Trump de l’accord nucléaire » (on ajoutera que Macron a joué le même rôle vis-à-vis des pays de l’UE) :

« Le ministre israélien des Affaires militaire Avigdor Lieberman a déclaré qu’il allait à tout prix barrer la route à l’Iran en Syrie. Cette phrase peut-elle signifier qu’Israël entend entrer en guerre contre l’Iran en Syrie ? Malgré leur esprit va-t-en-guerre, les Israéliens pensent que le temps n’est pas encore à une confrontation directe avec l’Iran. Les évolutions qui se sont produites pendant les derniers jours sont en lien avec un halo d’incertitude qui entoure la question nucléaire et elles font partie d’une ligne de conduite agressive qui vise à détruire l’accord nucléaire. Sachant toute cette histoire, l’Iran refuse de se jeter la tête la première dans une riposte aux agissements hostiles d’Israël. Téhéran pourrait adopter une nouvelle politique en Syrie en cas de retrait des États-Unis de l’accord nucléaire. Israël entend mettre fin à la présence de l’Iran en Syrie et l’éloigner, le plus possible, de ses frontières. Tel-Aviv prévoit que l’Iran renforcera son influence en Syrie, suite aux attaques contre les cibles iraniennes qu’on attribue aux Israéliens. À présent, l’Iran se sent limité, en quelque sorte, pour mener des opérations contre Israël en Syrie, mais il pourra, si nécessaire, faire appel au Hezbollah pour l’aider à le faire », conclut Al-Quds Al-Arabi.

NOTES ET RENVOIS :

(1) Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

AXE WASHINGTON – TEL-AVIV – RYAD : ‘TRUMP S’ALIGNE SUR LE SCENARIO DE NETANYAHU’ CONTRE L’IRAN

sur http://www.eode.org/luc-michels-geopolitical-daily-axe-washington-tel-aviv-ryad-trump-saligne-sur-le-scenario-de-netanyahu-contre-liran/

(2) Des U-Boote israéliens « Dolphin-Klasse » (made in Germany) nucléarisés avec des armements de l’OTAN  – cruise US-British et U-Boot allemands – « améliorés » par Tsahal en armes d’apocalypse ! A part çà, c’est le président Syrien Assad qui menacerait la paix au Proche-Orient, ou encore les Iraniens, selon les politiciens et les medias de l’OTAN ! Le véritable état voyou de la région c’est bien Israël …

Cfr Luc MICHEL, NOUVEAUX HORIZONS MAGAZINE/ LUC MICHEL : GEOPOLITIQUE. LE GRAND TABOU DU PROCHE-ORIENT, ISRAEL PUISSANCE NUCLEAIRE

sur http://www.eode.org/nouveaux-horizons-magazine-luc-michel-geopolitique-le-grand-tabou-du-proche-orient-israel-puissance-nucleaire/

(3) Cfr. sur EODE THINK TANK/

LA PRESIDENCE TRUMP (II) : QU’ANNONCE DEJA LA FUTURE POLITIQUE ENTRANGERE DE TRUMP ?

sur http://www.eode.org/eode-think-tank-la-presidence-trump-ii-quannonce-deja-la-future-politique-entrangere-de-trump/

(Sources : PCN-TV – EODE-TV – Al-Quds Al-Arabi – Fars – EODE Think Tank)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –

Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme

(Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - Trump vs iran I (2018 05 08) FR (2)

U.S. President Donald Trump and Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu shake hands after Trump's address at the Israel Museum in Jerusalem May 23, 2017. REUTERS/Ronen Zvulun
U.S. President Donald Trump and Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu shake hands after Trump’s address at the Israel Museum in Jerusalem May 23, 2017. REUTERS/Ronen Zvulun

LM.GEOPOL - Trump vs iran I (2018 05 08) FR (3)

LM.GEOPOL - Trump vs iran I (2018 05 08) FR (4)

PAS DE COMENTAIRES