# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ FLASH VIDEO/ CHRONIQUES DU CHAOS LIBYEN (IV): COMMENT L’INTERNALISATION DE LA GUERRE CONDUIT A LA PARTITION DE LA LIBYE !?

0
86

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Flash Vidéo Géopolitique/ Geopolitical Flash Video/
2020 06 24/

Le Flash Vidéo du jour …
Le géopoliticien Luc MICHEL dans le REPORTAGE du 21 juin 2020
sur PRESS TV (Iran)

J’ai analysé pour la Télévision d’Etat iranienne francophone l’évolution de la guerre en Libye. Où comment l’internalisation – où la Turquie est un cheval de Troie des USA (comme en Syrie), qui rejoue le « scénario du diable » avec les djihadistes – conduit à la partition du pays. Le vieux « Plan B » des USA dès 2014 …

Sources :

* L’article sur :
http://french.presstv.com/Detail/2020/06/21/627938/Libye-Moscou-a-compos-avec-lOTAN-

* La Video sur LUC-MICHEL-TV :
Sur https://vimeo.com/432226005

* Le commentaire de PRESS TV (qui résume mes thèses) :
Selon l’agence de presse ISNA, un haut diplomate occidental, s’exprimant sous couvert d’anonymat a déclaré au site d’informations The New Arab, « qu’Ankara cherche en ce moment à conclure de vastes accords avec Moscou en ce qui concerne le dossier libyen » (une pure désinformation turque).
À qui profite la prolongation de la crise en Libye et quelles en seront les conséquences ? Notre géopoliticien, Luc Michel revient sur cette affaire.

PressTV Français : comment réagissez-vous à cette information, à qui profite la prolongation de la crise en Libye ?

Luc Michel : « il y a quelqu’un qu’on oublie toujours dans l’affaire libyenne, ce sont les États-Unis. Le but des Américains est simple : la somalisation et le chaos en Libye depuis 2014 où ils ont échoué à contrôler directement le pays. Ils mènent une politique qu’on appelle la géostratégie du chaos qui a été mise au point en Somalie dans les années 90. Le but des Américains est assez simple : c’est la fragmentation de la Libye.
La cible principale des Américains est l’Algérie lorsque Trump et Bolton en décembre 2018 lancent ce qu’on a appelé la nouvelle politique africaine de Bolton qui visait notamment l’Algérie et le Soudan plus un certain nombre de pays africains. Ils ont radicalisé le « Printemps arabe ». La cible est de nouveau l’Algérie. C’est ce qu’on a appelé le soi-disant « Printemps algérien ».
Les relations entre Ankara et Moscou sont très compliquées. Ils ont deux projets géopolitiques opposés. Les Turcs défendent ce qu’on appelle néo-ottomanisme, et les Russes ont un projet totalement opposé c’est-à-dire le néo-eurasisme c’est-à-dire la construction d’une Eurasie unifiée incluant l’Asie centrale.
Les Algériens comprennent très bien que la création des bases militaires en Libye vaut dire des systèmes antimissiles défense aérienne qui vise l’Algérie. Le grand rêve des Américains est de voir l’Algérie intervenir dans l’affaire libyenne, peu importe de quel côté. Les Américains rêvent de voir l’Algérie s’affaiblir dans une opération militaire extérieure. »

# L’ACTUALITE LIBYENNE COMMENTEE

Lors d’une conférence de presse avec son homologue tunisien Kaïs Saïed, le président français Emmanuel Macron a dénoncé lundi le « jeu dangereux » de la Turquie en Libye, y voyant « une menace directe pour la région et pour l’Europe ». Ankara, membre de l’OTAN, n’aurait pas bougé le petit doigt sans l’aval de Washington. La percée turque a suscité la réaction du voisin égyptien qui menace d’intervenir si jamais le verrou de Syrte saute. Pas loin de cette ville, la base de Tarhouna accueillerait des «mercenaires» russes. Les Américains qui avaient sollicité la Tunisie pour disposer d’une base susceptible de leur permettre d’endiguer «le danger russe» évoquent aujourd’hui plutôt le danger djihadiste. « Voilà où a conduit la politique du «regime change» qui s’est soldée par l’assassinat du Colonel Kadhafi. Et l’ouverture de la Boîte de Pandore libyenne » concluent les médias marocains …

TROP D’ACTEURS DANS L’IMBROGLIO LIBYEN (‘PERSPECTIVES’)

Pour E. Macron, la Turquie joue aujourd’hui en Libye « un jeu dangereux » et contrevient « à tous ses engagements pris lors de la conférence de Berlin ». Le chef de l’Etat français a précisé avoir tenu « le même discours » lors d’un entretien téléphonique lundi après-midi avec le président américain Donald Trump. « Il en va de l’intérêt de la Libye, de ses voisins, de toute la région mais également de l’Europe », a-t-il ajouté selon l’AFP. Lors de sa conférence de presse conjointe avec son homologue tunisien, E. Macron a aussi appelé à ce « que cessent les ingérences étrangères et les actes unilatéraux de ceux qui prétendent gagner de nouvelles positions à la faveur de la guerre » en Libye.
La Turquie est devenu le principal soutien international du Gouvernement d’union nationale (GNA) de Tripoli, qui a repris début juin le contrôle de l’ensemble du nord-ouest de la Libye en faisant reculer les forces du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est du pays. Les forces du GNA visent désormais la ville côtière de Syrte (450 km à l’est de Tripoli), verrou stratégique vers l’Est contrôlé par K. Haftar. Samedi, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, principal soutien du maréchal avec les Emirats arabes unis, a prévenu que toute avancée des pro-GNA vers Syrte pourrait se solder par une intervention directe» du Caire. Le GNA, reconnu par l’Onu, a dénoncé comme une « déclaration de guerre » les menaces de l’Egypte.

LE TON NE CESSE DE MONTER ENTRE PARIS ET ANKARA

Le ton ne cesse de monter entre Paris et Ankara, la France accusant la Turquie « de fournir des armes au GNA en violation d’un embargo des Nations unies » et d’avoir eu un comportement « extrêmement agressif » à l’encontre d’une de ses frégates en Méditerranée le 10 juin dernier. La Turquie accuse de son côté Paris de soutenir K.Haftar et d’être le « sous-traitant de certains pays de la région » dans la crise libyenne, une allusion aux Emirats et à l’Egypte. « La France et la Tunisie demandent ensemble que les belligérants cessent le feu et tiennent leur engagement de reprendre la négociation engagée dans le cadre des Nations unies en vue de restaurer la sécurité de tous, de procéder à la réunification des institutions libyennes et d’engager la reconstruction au bénéfice de tous les Libyens », a ajouté E. Macron devant la presse au côté de K. Saïed, dont c’était la deuxième visite officielle à l’étranger, après l’Algérie, depuis son élection en octobre.

Revenant sur les récents incidents navals en mer Méditerranée qui ont opposé la France et la Turquie, le président français a estimé qu’ils étaient la « démonstration » de la « mort cérébrale » de l’Otan, dont les deux pays sont membres. « Tant que nous continuerons, membres de l’Otan, Européens, parties prenantes de ce sujet, à être faibles dans nos propos ou à manquer de clarté, nous laisserons le jeu des puissances non coopératives se faire », a estimé fort hypocritement Emmanuel Macron. « Je ne veux pas dans six mois, un an, deux ans, avoir à constater que la Libye est dans la situation de la Syrie d’aujourd’hui ».

A Ankara, la réaction ne s’est pas fait attendre. «La France a une responsabilité importante entraînant la Libye dans le chaos en y soutenant des structures illégales depuis des années et, ainsi, c’est en effet la France qui joue à un jeu dangereux en Libye», souligne le communiqué du ministère turc des Affaires étrangères cité par la chaîne d’information internationale turque TRT World.

L’ONU ET L’UA :
COMBIEN DE DIVISIONS ?

Par ailleurs, le conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté lundi une résolution demandant l’envoi en Libye d’une mission d’enquête chargée de documenter les exactions commises depuis 2016. Cette résolution, adoptée à la demande du groupe des pays africains, enjoint Michelle Bachelet, la Haute Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme « de mettre immédiatement mettre sur pied et envoyer en Libye une mission d’enquête ». Car le conseil se dit « préoccupé par les informations faisant état d’actes de torture et autres exactions dans les prisons libyennes ». Suite à la récente découverte de charniers à Tarhouna, dans l’ouest du pays, Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (corrompue par des seigneurs de la Guerre libyens), est elle aussi montée au créneau prévenant qu’elle « n’hésitera pas » à élargir ses enquêtes à des nouveaux cas de crimes (sic).

LES USA : UN PIED DANS CHAQUE CAMPS OU LA « GEOSTRATEGIE DU CHAOS » EN ACTION !

Des réactions en chaîne, en Libye et à l’international, se sont succédées suite au discours au ton martial prononcé samedi 21 juin par le président égyptien Abdel Fattah el Sissi et dans lequel il n’exclut pas la possibilité d’intervenir directement en Libye. Mais c’est la position américaine qui semble la plus étonnante. Une nouvelle fois, les États-Unis auraientt changé d’avis en ce qui concerne la crise libyenne. Les récentes menaces égyptiennes d’intervenir en Libye semblent avoir poussé les Américains à rééquilibrer leur position. Après avoir fermé les yeux sur l’implication turque, ou plutôt, après l’avoir approuvé implicitement pour contrer la Russie en Méditerranée, Washington penche à nouveau vers une solution pacifique à la crise.

Durant les dernières 48 heures, les déclarations se sont multipliées aux États-Unis appelant à un cessez-le-feu immédiat en Libye. Dimanche, l’appel est venu du Conseil de sécurité national américain, directement rattaché au président Trump. Lundi, c’était au tour du département d’État américain de se prononcer pour un arrêt «stratégique» des combats en Libye et à la « fin de toutes les ingérences étrangères ». Le général Stephan Townsend, chef du Commandement américain pour l’Afrique ((AFRICOM)) a été dépêché en Libye où il a rencontré brièvement lundi le chef du conseil d’État libyen Fayez al-Sarraj entouré de ses généraux de pacotille. La rencontre, à huis-clos, a eu lieu à l’aéroport de Zouara près de la frontière tunisienne. Les Américains ont transmis au GNA, selon le communiqué de l’ambassade US à Tripoli, « leurs craintes que la violence actuelle ne participe au retour en Libye d’al-Qaeda et de l’organisation de l’État islamique ». La Ligue arabe a aussi tenu mardi au Caire un sommet extraordinaire à propos de la Libye, boycotté par le GNA.

L’HYPOCRISE DE WASHINGTON ET LE VERITABLE ROLE ASSIGNE A ERDOGAN EN LIBYE PAR LES USA

En Libye, « Erdogan et Trump veulent poursuivre une « coopération étroite », analysait Belga (Bruxelles, ce 8 juin) !

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue américain Donald Trump sont convenus de « poursuivre leur coopération étroite » en Libye, lors d’un entretien téléphonique ce 8 juin, a annoncé la présidence turque. « Les deux dirigeants sont convenus de poursuivre leur coopération étroite pour promouvoir la paix et la stabilité en Libye, voisin maritime de la Turquie » (sic), a indiqué la présidence. La Turquie a notamment renforcé son aide militaire au gouvernement de Tripoli dont les forces affrontent celles du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen. La Turquie a notamment envoyé des drones et de systèmes de défense anti-aériens en Libye pour soutenir le GNA dont les forces ont infligé au cours des dernières semaines une série de cuisants revers militaires à celles de Haftar.

Lors d’une visite à Ankara le 4 juin, le Premier ministre du GNA Fayez al-Sarraj s’est dit « déterminé » à reprendre le contrôle de toute la Libye, après cette série de succès contre les forces de Khalifa Haftar. En mai, le secrétaire d’Etat américain a critiqué l’afflux d’armements en Libye et appelé à un cessez-le-feu lors d’une conversation téléphonique avec M. Sarraj.

(Sources : AFP- Press TV – Perspective – Belga – ELAC Website – EODE Trhink Tank)

# ECOUTEZ LES PODCASTS DE MES PRECEDENTES ANALYSES SUR LA LIBYE :

* Le Podcast V audio pour PARS TODAY (Iran)
sur LUC-MICHEL-TV :
MALGRE (OU A CAUSE DE BERLIN),
POURQUOI LA PAIX EST IMPOSSIBLE EN LIBYE ?
sur https://vimeo.com/386472686

* Le Podcast audio VI sur LUC-MICHEL-TV :
PODCAST AVEC RADIO ALGERIE (9 JUIN 2020)/
LUC MICHEL: LE CHAOS LIBYEN (VI).
LA TURQUIE FACE A LA RUSSIE.
LE NOUVEAU RAPPORT DE FORCE EN LIBYE
https://vimeo.com/428998492

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
(Flash Vidéo Géopolitique/
Complément aux analyses quotidiennes de Luc Michel)

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/ 
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/ 
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - Chroniques chaos libyen IV (2020 06 24) FR 1 LM.GEOPOL - Chroniques chaos libyen IV (2020 06 24) FR 2

PAS DE COMENTAIRES