# CENTRAFRICA-NEWS. TV/ RAPPORT TRAFIQUE DE L’ONU: EN RCA, RFI FAIT ENCORE DES SIENNES CONTRE LES FACA (ZOOM AFRIQUE)

0
38

https://vimeo.com/570229988
(séquence RCA du début à 4’25)

Sur le ZOOM AFRIQUE de PRESS TV du 30 juin 2021:
« RCA : SACRES FACA ; LES IMBATTABLES ! »

« En Centrafrique, RFI fait encore des siennes.
Obtenu par RFI, un rapport de l’ONU rendu par les experts des Nations unies travaillant sur la Centrafrique pointe notamment les violations des soldats russes. En compagnie de l’armée centrafricaine, ils auraient violé le droit humanitaire international, estiment les experts, qui ont consigné les exactions commises par les groupes armés, mais aussi par les forces de l’ordre et les 500 à 2 000 « instructeurs russes », entre septembre 2020 et mai 2021.

LE MINISTERE DE LA DEFENSE REAGIT AU RAPPORT DU PANEL D’EXPERTS DE L’ONU PUBLIE DANS LA PRESSE MARDI.

Il rejette les conclusions des experts, qui évoquent notamment des exactions attribuées aux forces armées et aux mercenaires russes déployés dans le pays. Dans ce rapport mandaté par le Conseil de sécurité pour évaluer le respect de l’embargo sur les armes en vigueur en Centrafrique, les experts évoquent en détail les crimes commis par les groupes armés de la coalition CPC, ses moyens d’approvisionnement et la responsabilité de l’ex-putschiste François Bozizé. Ils évoquent également les exactions attribuées aux forces armées centrafricaines et aux paramilitaires russes déployés dans le pays ainsi que le recrutement de milices par le gouvernement centrafricain dans la lutte contre les rebelles.

DANS UN COMMUNIQUE PUBLIE MARDI, LE MINISTERE DE LA DEFENSE REJETTE EN BLOC CES ACCUSATIONS QU’IL CONSIDERE COMME UN MOYEN DE TERNIR L’IMAGE DE L’ARMEE CENTRAFRICAINE.

« Il s’agit là d’une volonté manifeste de ternir par tous les moyens l’image de notre institution militaire alors que celle-ci continue de consentir d’énormes sacrifices pour restaurer l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire », estime le capitaine Firmin Amoulo Malo, porte-parole du ministère de la Défense. « Il ne fait pas de doute que cette publication calomnieuse fondée sur des preuves fabriquées et non vérifiées est une stratégie qui vise d’abord à saper le moral de nos troupes, mais aussi à amener les Nations unies à prendre des sanctions contre les alliés russes, dont la mission de rétablissement de l’autorité de l’État compromet assurément l’action des rebelles qui sévissent dans nos provinces en violation flagrante des dispositions de l’accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine. »

CONCLUSION DES SOI-DISANT « EXPERTS » :
ILS NE RECOMMANDENT AUCUNEMENT DE LEVER L’EMBARGO SUR LES ARMES, DEMANDE A MAINTES REPRISES PAR LA RUSSIE ET LA CHINE, PAR BANGUI, OU MEME PAR L’ANGOLA

Conclusion des experts : ils ne recommandent aucunement de lever l’embargo sur les armes, demandé à maintes reprises par la Russie et la Chine, par Bangui, ou même par le médiateur joué par l’Angola, et qui expire fin juillet. Voilà la raison pour laquelle l’ONU continuait de rédiger des rapports fallacieux. Voilà comment l’ONU traite les affaires africaines. Un modus operandi qui est mis en place depuis des décennies sur le continent africain afin de préserver les groupes rebelles ou les terroristes sur le continent comme levier de pression contre les États africains.

L’ECHEC DE L’ARMEE FRANCAISE EN RCA COMME AU MALI

En rappel, l’armée française qui occupait la Centrafrique de 2013 à 2016 sous la bannière de l’opération Sangaris qui était censée sécuriser le territoire centrafricain, le résultat était bel et bien le même qu’avec l’opération Barkhane dans le Sahel. Ces opérations se sont soldées par une montée de l’insécurité dans le territoire et même dans la région. De plus, en Centrafrique, cela a complètement anéanti l’armée nationale centrafricaine. Le pays était occupé par l’armée française et l’insécurité ne faisait qu’augmenter.

Avec l’arrivée du président Faustin Archange Touadera épauler par son équipe, mais surtout par la population, la situation s’est nettement améliorée. D’autant plus que Bangui a préféré se tourner vers le bloc de l’Est pour créer des alliances afin de redresser la situation sécuritaire du pays. Et c’est ce qui s’est passé. Les FACA avec l’aide de la Russie ont repoussé les offensives rebelles qui criaient haut et fort leur volonté de « marcher sur Bangui ».

Bref, si le fait de stabiliser son pays et de favoriser son développement est un crime, alors dans quel monde vit-on ?

___________________

# CENTRAFICA-NEWS-TV
Webtv http://centrafrica-news.tv/
Vimeo https://vimeo.com/centrafricanewstv
Page officielle https://www.facebook.com/CentrafricaNewstv
Groupe officiel
https://www.facebook.com/president.touadera.fanclub/
WhatsApp groupe Centrefrica-News-TV https://chat.whatsapp.com/BBeZNnzq4qC1lZ4bu2N0c3

PAS DE COMENTAIRES