# PRESS TV/ SUR LE ZOOM AFRIQUE DU 18 08 2021: AMNESTY INTERNATIONAL (RESEAUX SORÖS) EN AVEUX DE MEDIAMENSONGES SUR L’ETHIOPIE ET LE CONFLIT DU TIGRE !

0
46

https://vimeo.com/590406950
(séquence ETHIOPIE/AMNESTY du magazine de 3’33 à 8’56)

Sur le ZOOM AFRIQUE de PRESS TV du 18 août 2021:
ÉTHIOPIE, L’AVEU ETONNANT DES ONG ; AMNESTY AVOUE QUE SES RAPPORTS ETAIENT MENSONGERS !

En Éthiopie, nouvelles informations concernant les avancées de l’armée fédérale appuyée par la population contre les éléments terroristes du TPLF. Le cessez-le-feu arrive à terme, les éléments du TPLF ont eu leur chance de déposer les armes, mais ils ont préféré continuer leurs exactions dans les régions voisines du Tigré, et ce, sous le regard indifférent de la Communauté internationale. Plus de 300 éléments terroristes du TPLF ont été tués lors de l’offensive de l’armée éthiopienne dans la région d’Afar. Le général Belay Seyoum a également déclaré qu’une quarantaine de rebelles ont également été capturés lors de l’offensive.

Cette offensive intervient donc une semaine après la fin du cessez-le-feu décrété par le gouvernement. Le TPLF avec ses alliés oromo de l’OLF, a été contraint de stopper son avancée dans la région d’Afar, qui visait à contrôler la route Éthiopie – Djibouti. Le major général Seyoum a déclaré que l’opération sur le front oriental était un succès avant de prévenir les rebelles qui contrôlent certaines régions. « Peu importe que les rebelles contrôlent tel ou tel endroit. Cela n’a pas d’importance. La question est de savoir si les rebelles vont sortir vivants de ces endroits » a-t-il martelé.

Dans une autre offensive, les forces de défense éthiopiennes avaient déclaré avoir tué 70 éléments terroristes du TPLF à Tikur Wuha, près de la ville de Woldia. Selon un communiqué de l’armée, les éléments du TPLF étaient sous la direction du général de brigade Kebebe Fekadu, qui était lui-même membre des forces de défense éthiopienne qu’il a désertée lorsque plusieurs bases du commandement nord ont été attaquées en novembre 2020, ce qui avait poussé le gouvernement éthiopien à prendre la décision d’attaquer les éléments du TPLF. Le soutien du peuple est fortement présent aux côtés du gouvernement et de l’armée fédérale.

CE QUI CONTREDIT ENTIEREMENT LES NOMBREUSES ALLEGATIONS LANCEES PAR LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET SURTOUT LES MEDIAS

Ces éléments terroristes sont soutenus par la Communauté internationale et surtout par les ONG qui, depuis le début du conflit, n’ont pas arrêté de lancer des allégations en tout genre pour criminaliser le pouvoir légitime en place et dénigrer l’armée fédérale.

D’AILLEURS, LES REVELATIONS DE LA CONSEILLERE PRINCIPALE DE L’ONG AMNESTY INTERNATIONAL POUR LES CRISES, DONATELLA ROVERA, SONT ASSEZ TROUBLANTES

Mais étayent bien ce que plusieurs pays d’Afrique et du Moyen-Orient ont toujours pensé, et ce, contre vents et marées. Donatella Rovera a admis que les rapports de l’organisation relatifs au génocide, aux viols de masse et au mercenaire en Afrique sont largement basés sur des mythes visant à délégitimer les gouvernements ciblés. « Nous, Amnesty International et mes collègues, avons consacré beaucoup de temps et d’efforts à enquêter sur ces allégations et NOUS N’AVONS TROUVE AUCUNE PREUVE PROUVANT QUE DE TELLES CHOSES SE PRODUISENT. » Dans les capitales occidentales, l’opinion publique accrédite ces rapports de génocide, de viols en masse et de mercenaires, a-t-on appris.

« Ces trois mythes sont ce qu’ils sont en raison de tout le travail effectué par Amnesty International, Human Rights Watch et d’autres organisations. Après avoir consacré du temps et des efforts à enquêter sur ces allégations, nous n’avons trouvé aucune preuve que l’une d’entre elles a eu lieu. Mais le fait est que ces rapports ont eu un impact très fort », a expliqué Rovera.

Les rapports et les accusations sont nécessaires comme mémoire collective pour justifier l’intervention en Libye. Mais cinq ans après la guerre, en septembre 2016, un rapport explosif totalement inconnu du grand public contredit la version officielle, a-t-on constaté. De même, Crispin Blunt, alors président de la commission spéciale des Affaires étrangères du Parlement britannique, a déclaré que les accusations contre Mouammar Kadhafi liées au massacre de civils à Benghazi n’avaient jamais été prouvées. Ces rapports servent donc à manipuler l’opinion publique pour légitimer une attaque militaire dans un pays cible. Le Moyen-Orient et surtout l’Afrique sont les plus touchés par ce genre de méthode.

Le peuple éthiopien a déjà fait savoir, dans les nombreuses manifestations, qu’il ne tomberait pas dans ce genre de piège grotesque, et continue à soutenir le gouvernement et l’armée fédérale dans sa lutte pour la restauration de la paix dans le pays et il demande la fin des ingérences occidentales.

_____________________________

* SUR PRESS TV, LA TÉLÉVISION D’ETAT IRANIENNE FRANCOPHONE,
suivez les analyses de Luc MICHEL, le géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique dans :
le ZOOM AFRIQUE (le quodidien Afrique), REPORTAGE (l’émission d’analyses), le DEBAT (l’émission de débats), le JOURNAL (le quotidien international), LE MONDE EUROPE (l’hebdo Europe) et IRAN-INFO (le journal national) …

# CHAQUE JOUR SUIVEZ ‘LUC-MICHEL-TV’ !
LA CHAÎNE DU GÉOPOLITICIEN LUC MICHEL :
Sur https://vimeo.com/lucmicheltv
Plus de 6.000 Vidéos !
videos, interviews, émissions, expertises TV, podcasts
+ interventions sur AFRIQUE MEDIA, PRESS TV, PCN-TV, PARS TODAY, EODE-TV, PANAFRICOM-TV, WEMA-INFO, RADIO IRIB, RADIO ALGERIE, WEBTV-TCHAD, CENTRAFRICA-NEWS-TV ET ECUATORIAL-GUINEA-TV …
+ Les archives vidéos et podcasts de Luc MICHEL
sur RADIO MOSCOU, SPUTNIK, IRIB, SAHAR TV, JAMAHIRIAN-TV, PCN-TV et EODE-TV …

PAS DE COMENTAIRES