# CENTRAFRICA-NEWS. TV/ ALI DARASSA : UN NOUVEAU PIEGE DE LA CPC POUR BANGUI ? (ZOOM AFRIQUE)

0
103

.. https://vimeo.com/535180624
(Séquence CENTRAFRIQUE du début à 3’35)

Sur le ZOOM AFRIQUE de PRESS TV du 9 avril 2021:
« RCA, UN NOUVEAU PIEGE DE LA CPC POUR BANGUI ? »

« En Centrafrique, la fameuse coalition des groupes armés destinée au départ à renverser le gouvernement légitime de Bangui, et par après à servir de groupe de mercenaires à la solde de la France, a reçu un coup dur de la part des FACA. Personne ne s’attendait à faire face à un tel rempart. D’ailleurs, il semblerait que leur stratégie ait changé.

Comme l’ont relayé certains médias il y a quelques jours, l’un des groupes armés, s’est engagé à quitter le groupe. Mais cette manœuvre qui ressemble plutôt à une nouvelle stratégie pour déstabiliser la Centrafrique est perçue par Bangui comme un acte suscitant le scepticisme. Selon RFI, dans ce document manuscrit, le chef rebelle s’engage à se retirer de la rébellion CPC et dit vouloir réintégrer l’accord de paix de Khartoum, qu’il avait dénoncé en décembre pour rejoindre la rébellion. Mais cette déclaration sème le trouble au sein de la coalition, et est accueillie avec « réserve » par les autorités.

« C’est un non-événement » estime pour sa part Aboubacar Siddick, l’un des porte-paroles de la CPC. Pour lui, quoi qu’il en soit « la rébellion va continuer avec ou sans certaines entités ». Derrière ces réactions vives et parfois contradictoires, un certain trouble s’exprime.

« IL N’Y AURA PLUS DE DISCUSSIONS AVEC DES ETRANGERS A LA TETE DE GROUPES ARMES, CE QUI INCLUT ALI DARASSA »

Selon les informations de RFI, le communiqué d’Ali Darassa a en effet suscité des remous au sein de la coalition et de son propre groupe armé. Du côté des autorités, on se dit « sur une certaine réserve » et on ne voit pas l’urgence à réagir « compte tenu des précédentes volte-face de certains groupes armés », confie une source au sein du pouvoir. Le porte-parole du gouvernement réitère simplement la position de Bangui. « Nous n’entendons pas négocier avec des groupes armés qui ont quitté l’accord. Ils doivent répondre de leurs actes devant la justice », affirme Ange-Maxime Kazagui. Quant à ceux qui s’engageraient éventuellement à revenir dans l’accord : « Pour nous la question ne se pose pas encore », estime le porte-parole en précisant que quoi qu’il en soit « il n’y aura plus de discussions avec des étrangers à la tête de groupes armés, ce qui inclut Ali Darassa ».

CES GROUPES ARMES SONT CONSIDERES COMME DES TERRORISTES AVEC A LEUR TETE LE PANTIN DE L’OCCIDENT, FRANÇOIS BOZIZE

… qui pour rappel avait l’intention de « marcher sur Bangui » et provoquer à nouveau un coup d’État.

Maintenant que les FACA se renforcent et que le gouvernement de Bangui a opté pour des alliances intra-africaines, mais également des partenariats gagnant-gagnant et surtout un détachement avec les entités occidentales, la stabilité et la sécurité sont revenues au sein du pays. Ce qui fait que ni le peuple, ni le gouvernement ne sont prêts à relancer une pseudo guerre et mettre la population en danger dans le seul but d’assouvir les intérêts néo-coloniaux. Contrairement à ce que les médias mainstream le prétendent, le pays n’est pas dans une guerre civile. La sécurité est bien là, et les efforts sont axés dans le sens de la croissance économique du pays et dans le maintien de la sécurité de sa population. »

___________________

# CENTRAFICA-NEWS-TV
Webtv http://centrafrica-news.tv/
Vimeo https://vimeo.com/centrafricanewstv
Page officielle https://www.facebook.com/CentrafricaNewstv
Groupe officiel
https://www.facebook.com/president.touadera.fanclub/
WhatsApp groupe Centrefrica-News-TV https://chat.whatsapp.com/BBeZNnzq4qC1lZ4bu2N0c3

PAS DE COMENTAIRES